Amanu, dernière escale aux Tuamotu

Fête de Noël des écoliers.

Placé à mi-chemin entre les Gambier et les Marquises, le petit atoll d’Amanu est parfait pour attendre une météo favorable. L’unique village est si petit qu’on a tôt fait de rencontrer ses habitants.

Pas d’aérodrome, pas de liaison maritime régulière avec d’autres îles et même pas de cargo-goélette au quai, Amanu vit dans un certain isolement que la proximité avec Hao, une île assez développée, ne rompt pas vraiment. En pénétrant dans l’atoll, nous comprenons pourquoi les bateaux de ravitaillement restent à l’extérieur lors de leur passage toutes les 3 semaines. La passe étroite, bordée de déferlantes des deux côtés, fait à peine 10 mètres de profondeur. Les premiers jours, perplexes devant l’exiguïté du port — 4 places pas une de plus ! —nous ancrons devant le village d’Ikitake. Or, sous la coque, c’est un champ de mines. Les patates de corail s’élèvent comme des pièces montées d’une dizaines de mètres et notre ancre se coince dans l’une des anfractuosités. Aidé d’un apnéiste hors pair —Steven plonge facilement à 20 mètres —, Jean-Marie nous sort de ce piège.

L’arrière-port d’Ikitake. Malgré l’antenne, peu d’Internet et parfois même pas de réseau téléphonique.

Excursion dans la passe

Ce paysage sous-marin chaque fois différent nous attire. Le courant est entrant, chouette ! direction la passe ; dans la faille centrale d’un bleu profond, plusieurs sortes de requins évoluent calmement. Fonceuse mais pas toujours observatrice, Coline plonge à moins de 2 mètres de deux requins dormeur ! Réveillés en sursaut, les beaux spécimens détalent dans un mouvement d’humeur pendant que Coline tente désespérément de nager en arrière. Des napoléons balèzes, une murène qui, gueule ouverte, semble cracher son fiel depuis son trou, plusieurs balistes olivâtres, des poissons trompette d’au moins un mètre et une myriade d’espèces inconnues et colorées. La balade nous plaît tellement qu’on reprend trois fois l’ascenseur.

La passe d’Amanu

Amanu, centre-bourg

Désormais ancrés dans la darse, nous avons l’impression d’habiter au village aux côtés de la centaine de personnes qui y vit à l’année. Mairie, gendarmerie, poste, deux épiceries, deux églises (une catholique, une mormon) et une école primaire, voilà en sommes les services qui concentrent les emplois. La maîtresse nous accueille à l’occasion d’une matinée portes ouvertes, puis, le soir même, nous assistons au spectacle de Noël réalisé par les enfants. On serait bien resté encore plusieurs semaines dans ce petit coin sympathique, et ce d’autant plus que le mariage du très jeune maire se prépare en grandes pompes ; bien entendu, comme tous les habitants, nous sommes invités. Mais le vent souffle presque dans la bonne direction. Alors cap sur Les Marquises pour se gaver de fruits et gravir les montagnes verdoyantes !

Réparation de voiles sous les yeux attentifs des enfants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s