Tour de chauffe aux Tuamotu

Makemo30062018-IMG_0107Bleu, blanc, vert. Lumière. Au centre du paradis polynésien, l’archipel des Tuamotu est un territoire maritime de sable et de roches. Dans ce décor a priori vide, la générosité excelle.

Regroupant 76 atolls, les Tuamotu sont exclusivement constitués d’îles coralliennes. Pas de volcan, de forêt ni de terre fertile, la vie s’est contentée de quelques interstices pour se développer. A peine 15 000 habitants vivent sur ce territoire long de 1500 km, comme si tous les Morlaisiens ou les Bellifontains se partageaient la France entière !

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Y’a rien ! »

Ah ! La fameuse phrase qui met le doute, qui inquiète, à se demander si ça vaut la peine d’y aller : « C’est beau mais y’a rien ! ». Cette sentence, on l’a entendue pour la Graciosa (Canaries), Barbuda (Petites Antilles), les Bahamas, Cuba, les San Blas (Panama)… Bref, on connaît la chanson, mais, cette fois, c’est si loin, si isolé, si sauvage… On sait déjà qu’il ne faut pas rêver d’une salade de crudités ni même de fruits car le seul végétal comestible disponible, c’est la noix de coco. 

Makemo30062018-IMG_0099

Mission fruits 

La veille du départ, avec nos amis du catamaran Vanille, nos désormais co-voyageurs (Pierre, Lili et leur petit Lucas de 3 ans), nous faisons les grandes courses sur l’îlot Taravai, aux Gambier, habité par moins de 10 personnes. Là, Valérie nous file la brouette et on ramasse dans les jardins tous les fruits que l’on trouve : chez Marcel, c’est « open citrons » ; chez Hervé, c’est « open papayes », chez Jean, c’est « open grenades »… Bananes, oranges, goyaves et surtout pamplemousses – allez 20 par bateau pour être à l’aise – mais aussi quelques brins de citronnelle et un bouquet de menthe finissent dans notre caddie bucolique. Vu qu’aux Tuamotu « y’a rien », on prévoit large pour en distribuer sans compter.

Taravai23062018-DSCN3097

Taravai23062018-DSCN3107

Sur Taravai, Valérie et Hervé accueillent, avec la banane et les bananes !, tous les navigateurs.

 

Un accueil hors du commun

Makemo04072018-IMG_0007Les yeux éblouis par la carte marine —il y a tellement d’îles ! —, nous en sélectionnons trois : Makemo, Tahanea et Fakarava. A Makemo, nous sommes accueillis comme des rois. Michel et son épouse Anelia dressent la table expressément pour nous 4. Nous voilà dans leur petite maison meublée au minimum, face à nos assiettes de riz et de poisson cru et cuit pêché par Michel, tandis que nos hôtes nous regardent manger. Embarrassés, nous insistons pour qu’ils déjeunent avec nous parce que ces gens semblent avoir si peu. Anelia nous passe autour du cou de délicats colliers de fleurs qu’elle a patiemment cueillies et ajustées. Quand sa cousine arrive, superbement parée d’une couronne de fleurs, c’est pour me la poser sur la tête en cadeau ! Je respire toute la journée les effluves de tiaré et de frangipanier qui embaument ma chevelure. Comme si ce n’était pas assez, nous recevons tous, Jean-Marie inclus, un collier de perles des Tuamotu. Une valeur inestimable à nos yeux car l’activité perlière est, ici, gravement sinistrée. Nous nous sentons en reste avec nos quelques pamplemousses, citrons et la tarte amenés en présents. Une impression bizarre comme si les « riches » n’avaient pas grand-chose à donner… 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Tous à bord

L’après-midi s’écoule dans la bonne humeur, les rires et la présentation aux voisins, aux cousins… on est bien ensemble alors on continue sur Balanec.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous achetons des bières, un plaisir rare pour les locaux vu le prix, pendant que Michel fait tomber, à coups de machette, une dizaine de jeunes cocos afin de nous désaltérer. Sur le bateau, nous leur donnons de bons couteaux qui leur font très plaisir et aussi quelques livres. Le jeune Moana Nui (« Grand Océan », quel prénom formidable !), leur fils de 9 ans, fait cadeau de l’un de ses tee-shirts à Coline ravie. Ça ne s’arrêtera donc jamais cette générosité ! Promis, juré, nous reviendrons dans ce « pays » où il n’y a « rien » et où on reçoit tout. 

Makemo04072018-IMG_0044

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Tour de chauffe aux Tuamotu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s