Galères sur le Canal de Panama

Lors de notre passage du Canal, nous n’avons rencontré aucun problème. Mais d’autres bateaux si. Or, un petit problème peu vite avoir des conséquences financières importantes. Connaître ces mésaventures à l’avance peut sans doute aider à les éviter.

Il faut se rappeler que le Canal de Panama a été sous gestion américaine juste avant sa récente restitution. Ce qui sous-entend que son fonctionnement continue de se faire à l’américain : tout se résout par l’argent. Or, les prix appliqués sont rapidement exorbitants pour des voiliers minuscules au regard des supertankers.

Échouage dans le lac Gatun

Lors de la traversée du lac Gatun, l’un équipier d’un catamaran prend la barre un moment ; sur la demande de l’adviser il doit évoluer au plus près des bouées rouges afin de laisser les cargos le doubler. En sortant un peu du chenal, le petit catamaran – 1,20m de tirant d’eau – s’échoue dans la vase. Im

possible de sortir le bateau au moteur. L’adviser appelle alors un remorqueur pour le déhaler, et la manœuvre est rapidement exécutée sans plus de complication.

Coût 300$

Plastique pris dans l’hélice dès la première écluse

Conséquence rapportée par l’adviser : 2 min de retard sur le trafic.

Comme il est strictement interdit de plonger tout le long du Canal, le skipper n’a retiré le sac plastique qu’après le départ de l’adviser, au mouillage sur le lac Gatun. Aussitôt fait, il a téléphoné aux services du Canal pour leur confirmer que le problème était résolu. Cependant, les 2 minutes de retard mentionnées par l’adviser (soit 800$) devaient être réglées avant le départ vers les dernières écluses, faute de quoi le bateau était immobilisé. L’agent pris pour le transit (lien article) est monté à bord dès le lendemain matin (déplacement facturé 170$) avec sa machine pour carte bancaire afin que l’amende soit payée.

Coût 970$

3 catas ensemble : ça ne passe pas

Un radeau a été constitué avec 3 catamarans de bonne taille. Dès la première écluse, advisers et skippers se rendent comptent que l’espace est trop étroit pour que ce large convoi. Un voilier est donc retiré mais, dans la manoeuvre, l’un des catamarans s’abîme légèrement long du mur de l’écluse.

Conclusions de ces mésaventures

Le fait de prendre un agent pour le passage du canal n’est, à mon sens, pas une bonne affaire. L’avantage premier est de ne pas avoir de caution à avancer au moment du paiement du transit. Mais, en cas de souci, vous serez bloqué tant que le paiement de l’amende n’aura été faite. Il me semble que l’agent est juste un intermédiaire au moment du paiement de l’amende ; et, au passage, il prend une commission.

Publicités

Une réflexion sur “Galères sur le Canal de Panama

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s